• Home
  • Le fonctionnement essentiel des toilettes sèches : comment ça marche ?

Le fonctionnement essentiel des toilettes sèches : comment ça marche ?

Les toilettes sèches ont du mal à séduire les foyers français, car les déjections humaines sont un sujet tabou dans la culture. Il faut l’avouer, les Français sont quelque peu obsédés par l’hygiène. L’impossibilité d’utiliser une chasse d’eau pour l’évacuation des déchets pose un défi pour de nombreuses personnes.

Cependant, certains ont fait le choix de passer à autre chose en abandonnant les WC traditionnels, motivés par leur volonté de réduire au maximum leur impact sur l’environnement. Ces WC écologiques, bien qu’encore méconnus, offrent divers modèles et présentent des avantages indéniables.

Sujet a lire : Les possibilités des parquets en chêne, bambou et merbeau

Les toilettes écologiques, bien qu’encore méconnues, offrent une gamme variée de modèles et présentent de nombreux avantages souvent sous-estimés. Venez en savoir plus dans la suite de l’article.

Toilettes sèches : principe de fonctionnement

Les toilettes sèches s’appellent également toilettes écolos. Elles présentent une particularité en fonctionnant sans eau. Leur principe de fonctionnement est simple. En fait, les déchets organiques, à savoir les déjections humaines, sont recouverts de déchets végétaux comme par exemple :

Avez-vous vu cela : Les possibilités du passe-plat : où, quand et comment l'utiliser ?

  • de la sciure de bois
  • des broyats de végétaux
  • de la cendre
  • des feuilles mortes
  • des copeaux de bois
  • de la paille
  • de la terre.

L’association des matières organiques et végétales assure un équilibre idéal entre azote et carbone. En revanche, les WC classiques évacuent les eaux usées vers les stations d’épuration.

Le fonctionnement des toilettes sans eau est basé sur l’utilisation d’une litière qui recouvre les selles et l’urine de chaque utilisateur. Les matières végétales utilisées préviennent la fermentation des déchets organiques et favorisent le processus de compostage. Il est essentiel de vider régulièrement les toilettes sèches pour assurer leur bon fonctionnement.

Il est essentiel d’effectuer des vidanges régulières pour maintenir la toilette sèche en bon état de fonctionnement. Plus il y a d’utilisateurs, plus cette vidange doit être réalisée fréquemment. La fréquence de vidange peut varier, que ce soit tous les quelques jours ou tous les quelques mois. De plus, cela dépendra du modèle de toilettes sèches choisi.

Toilettes sèches : les différents modèles

Il existe plusieurs systèmes de toilettes sèches. Vous pouvez opter pour les dispositifs à séparation (automatique ou mécanique) ou WC techniques toilettes sèches. En outre, ces toilettes sèches manufacturées permettent de séparer matières organiques solides (fèces) et liquides (urine).  Les matières fécales sont séchées par un ventilateur, tandis que les urines peuvent être utilisées comme engrais. Elles sont évacuées dans un circuit d’épuration pour être traitées.

Vous avez la possibilité d’installer des toilettes sèches manufacturées par un professionnel. Ces dispositifs sont boudés du fait de leur prix exorbitant de plusieurs centaines à quelques milliers d’euros selon les modèles. Le prix de l’installation peut être obtenu sur devis.

Les dispositifs TLB sont des toilettes sèches ne séparant pas les matières fécales de l’urine. Ce sont les toilettes à compost et elles nécessitent l’emploi d’une litière à chaque passage.

Les toilettes sèches sont peu répandues en France. Cependant, elles représentent une alternative écologique aux toilettes conventionnelles en éliminant la nécessité d’eau pour l’évacuation des déchets. Leur principe de fonctionnement repose sur l’utilisation de matières végétales pour recouvrir les déchets organiques, favorisant ainsi leur compostage. Différents modèles de toilettes sèches sont disponibles, offrant des options adaptées aux besoins individuels et contribuant à réduire notre impact sur l’environnement.